Logo_Ostéothérapie_11_18 Pasted Graphic J’aime


Orthothérapie

(Télécharchez le dépliant de Clinique StătŭS. Il donne des explications sur l’orthothérapie, la biomécanique appliquée et l’adresse.)
(
L’affiche 12 X 18 est aussi disponible)

Qu’est-ce que l’Orthothérapie?
Traitement de troubles musculosquelletiques (TMS) posturaux et chroniques. Le thérapeute fais une collecte de données entourant la problématique, incluant l’analyse posturale. Avec une vision holistique (de globalité) et un travail des chaînes musculaires superficiels et profondes, le travail exercé peut donc se faire en intégrant diverses techniques thérapeutiques spécialisées: massage spécifique, kinésithérapie, mobilisation en PAC, levée de tension, thermothérapie, l’utilisation du vibromasseur, etc. La vision du trouble de consultation est globale et peut prendre du temps.

L'étymologie grecque de l’orthothérapie: Orthos veut dire « droit » et thérapie veut dire « cure, traitement ou soin». En bref, c’est une
thérapie d’équilibre visant à rétablir la posture (stătŭs, en latin) droite. Elle se fait en soignant les déséquilibres posturaux pouvant causer plusieurs *troubles musculosquelettiques (TMS), en prévenant et en soulageant les douleurs physiques et chroniques dues aux tensions musculaires, articulaires ou nerveuses.

La profession d’orthothérapeute requiert un formation avancée en massothérapies, en thérapie manuelle et en kinésiologie relevant en grande partie des sciences de la santé. Les orthothérapeutes sont des spécialistes de l’appareil musculosquelettique. La biomécanique représente la base scientifique de l'alignement postural de l’orthothérapie. Une mauvaise posture implique un mauvais alignement et des déviations qui sont le résultat d'un déséquilibre musculaire ou d’asymétries. Les douleurs au dos, les maux de tête, l’humeur, la pression sanguine, le pouls et la capacité pulmonaire sont parmi les fonctions les plus influencées par la posture.
Voici quelques exemples de TMS :

P o s t u r a u x:
Tête en antéprojection (protraction)
cou militaire (droit sans lordose)
Hypercyphose (dos rond)
Hyperlordose (bas du dos creux)
Dos Droit Douloureux (DDD)
Enroulement et bascule des épaules
Élévation des épaules
Valgus de genou
Mains en pronation
Pied en ouverture (en pingouin)

* C h r o n i q u e s & T r a u m a t i q u e s :
Syndrome du canal (tunnel ou loge) carpien et de Guyon
• Syndrome de la bandelette ilio-tibiale
• Sciatalgie (
nerf sciatique)
• Articulation Sacro-Iliaque
• Arthrite et Arthrose
• Épicondylite
•Tendinite
• Ostéoporose
• Lombalgie
• Capsulite
• Cervicalgie
• Céphalée
• Syndrome d’accrochage
• Bursite
• Entorse
• Pubalgie
• Whiplash
• Fasciite plantaire
• Chondromalacie
Blessure aiguë
Courbatures
Ténosynovite
• Périostite
• Défilé thoracique
Luxation ou Subluxation
• Entorse
* Diagnostics préalablement établis par un médecin

Une bonne posture est synonyme de fonctionnement optimal du corps !

Finalement, en considérant le patient dans son ensemble par une approche holistique, l’orthothérapie est une alternative qui peut vous accompagner dans une démarche de guérison afin de vous apporter une effet bénéfique durable.
OrthotherapieStatus_posture2OrthotherapieStatus_posture1


Population type


Les effets de l'orthothérapie:
• Diminue les forces de compressions vertébrales
• Reprogramme le patron cérébral de votre posture
• Atténu les déséquilibres musculaires
• Assoupli le corps et le rend plus fluide
• Réduit les spasmes et les contractures
• Donne plus de tonus et d’aisance aux mouvements
• Augmente l’endurance et la force
• Maximise le centre de gravité, ...et plus encore!


Les traitements...
... adaptés à votre problématique, ils ne nécessitent généralement pas un nombre élevé de séances: Souvent moins de 4, rarement plus de 10.
Voici donc à quoi ils peuvent ressembler:

1er - Questionnaire santé détaillé
2e -
Analyse postural et de la marche *
3e - Fasciathérapie (technique d'ostéopathie)
4e - Thermothérapie
5e - Massage spécifique et aromatique
6e - Vibromasseur
Plusieurs techniques de thérapie manuelle dont:
7e -
Mobilisations douce en P A C (kinésithérapie) *
8e -
Levées de tensions *
9e -
Pompages articulaires *

L’orthothérapeute à pour but de vous rendre le plus autonome possible en vous proposant des
exercices :

10e - d’assouplissement,
11e - de proprioception
12e - de renforcement et tonification à faire chez vous.
- Ils serviront à entretenir l’équilibre nouvellement acquis -

Pour fermer la boucle de façon holistique, je vous donnerai des conseils d'hygiène de vie au niveau :
- Alimentaire
- Gestion du stress
- Qualité du sommeil
- Produits naturels (suppléments vitaminiques et minéraux, huiles essentielles, balnéothérapie, etc.)
- Modifications de votre posture de travail et à la maison.

(En caractère
gras: étapes d’importance de traitement, * voir aussi plus bas)

N.B. Il est possible que je vous applique un ruban «taping» dynamique comme support biomécanique temporaire

Explication de la profession au Québec


La thermothérapie en clinique:

Son utilisation remonte à des siècles, et les découvertes scientifiques récentes ont prouvé les bienfaits de la chaleur sur l’organisme. La chaleur a pour effet d’apaiser les douleurs et les maux, par l’augmentation du flux sanguin qui favorise la souplesse des muscles.
Mécanismes d'actions:
La chaleur n'a pas d'effet placebo et ne procure pas qu'une sensation de bien être, mais elle a une action physiologique :
En relaxant les muscles contractés et ainsi en diminuant le message de la douleur (voir notre article sur le mécanisme de la douleur)
En dilatant les vaisseaux localement, ce qui permet d'évacuer plus rapidement les déchets métaboliques (CO2, acide lactique) fabriquées par les muscles contractés et d'oxygéner les tissus lésés.
En diminuant les influx comportant le message de la douleur au cerveau (voir notre article sur le mécanisme de la douleur). En effet, les récepteurs de la chaleur bloquent les récepteurs de la douleur.
En facilitant le glissement des fascias musculaires sensibles dans les douleurs musculaires, ce qui procure un effet de détente.
Son action est rapide mais temporaire. Cependant, le fait de diminuer la contraction est un message d'amélioration de la douleur au niveau du cerveau qui cessera d'envoyer des ordres de protection par contraction et permettra ainsi la rupture du « cercle vicieux » : Contracture -> Douleur -> Contracture ->Douleur ......
Au niveau du dos, ce mécanisme d'action est intéressant puisque la contracture augmente les pincements des nerfs périphériques des hernies et tassements, à l'origine de sciatalgie, cruralgie ou névralgie cervicobrachiale. En levant cette contracture, la chaleur permet une libération partielle du nerf pincé et une amélioration importante et durable de la douleur.
Hydrocollator1_Clinique_StatuS Hydrocollator2_Clinique_StatuS


Plus en détails...
...l’éducation posturale est un élément important de l’orthothérapie. Retrouver ou conserver une bonne posture permet de réduire les tensions sur les muscles et les articulations et contribue au bien-être. Plusieurs facteurs peuvent entraîner un déséquilibre musculaire : les habitudes quotidiennes et les mouvements au travail, la pratique du sport, les blessures anciennes et nouvelles, l'obésité, etc. Une mauvaise posture cause un débalancement musculaire et exerce une pression sur les nerfs et les organes, parfois jusqu’à entraîner des désordres musculosquelettiques, de la douleur, une dégénérescence des articulations et une altération des fonctions corporelles.
La biomécanique (l’étude des fonctions mécaniques du corps) représente la base scientifique de l'alignement postural de l’orthothérapie. Une mauvaise posture implique un mauvais alignement et des déviations qui sont le résultat d'un déséquilibre musculaire ou d’asymétries. Certains muscles sont plus forts d'un côté et plus faibles de l'autre. Ainsi, le corps compense, entraînant ainsi une pression sur la colonne vertébrale, les nerfs et les muscles internes, ainsi qu’une tension musculaire. La science a permis de démontrer qu’une bonne posture est synonyme de fonctionnement optimal du corps.  Plus précisément, une étude publiée dans l’American Journal of Pain Management (1994, 4: 36-39) a révélé que la posture influence et modère chacune des fonctions physiologiques, de la respiration jusqu'à la production d'hormones. Les douleurs au dos, les maux de tête, l’humeur, la pression sanguine, le pouls et la capacité pulmonaire sont parmi les fonctions les plus influencées par la posture.
De façon générale, l’orthothérapie permettrait de « 
rééduquer la musculature », d’assouplir le corps, de le rendre plus fluide et de réduire les spasmes et les contractures. Elle procure plus de tonus et donne plus d’aisance aux mouvements. L’orthothérapie s’adresse donc aussi bien aux sportifs qu’aux personnes convalescentes à la suite d’un accident ou d’une chirurgie, par exemple. L’orthothérapeute aidera à soulager ces déséquilibres, à diminuer les forces de compression (cervicales et lombaires) et à maximiser le centre de gravité. L'objectif est de renforcer les muscles affaiblis et d'étirer les muscles tendus.

La formation:
1- Un orthothérapeute est formé à la base comme massothérapeute avec une technique de massage qui permet de faire des traitements thérapeutiques: le massage suédois international. Le massothérapeute applique ces diverses techniques essentiellement sur les plus gros muscles du corps; les muscles responsables du mouvement corporel. Ce massage a pour but de décongestionner et de détendre les muscles, de leur redonner de la souplesse et d’activer la respiration et la circulation sanguine et lymphatique, favorisant ainsi l’élimination des toxines et un meilleur apport des nutriments et de l’oxygène aux cellules du corps.
2- En second lieu, la formation de l’orthothérapeute en devenir passe par la
kinésithérapie. Cette discipline est une spécialisation de la massothérapie. Kiné veut dire ‘’mouvement’’, c’est donc une thérapie par le mouvement qui permet au massothérapeute spécialisé d’aller encore plus loin que les gros muscles du mouvement corporel en appliquant des mobilisations douces en PAC (passives, actives, et contrariées) respectant les limites du jeux articulaire. Celui-ci peut travailler les muscles de couches plus profondes, qui servent à certains mouvements, mais surtout à la posture. Le kinésithérapeute soulagera aussi certains problèmes reliés aux articulations, aux ligaments et aux tendons. Ce thérapeute pourra en plus utiliser des techniques de thermothérapie pour détendre en profondeur les trois couches de muscles différentes. En résumé, le soulagement des douleurs articulaires, chroniques et de plusieurs troubles musculosquelettiques font partie du quotidien du kinésithérapeute.
mob_genoux_reseauplus
3- L’orthothérapie est une spécialisation de la kinésithérapie: Après plusieurs heures de formation additionnelles, le kinésithérapeute devient un spécialiste de la condition musculosquelettique. Afin d’offrir des soins encore plus spécifiques pour une plus grande gamme de pathologies précises relatives aux muscles de plusieurs niveaux (mouvements, postures et maintien) et du squelette (articulations). Ces pathologies ou douleurs peuvent alors être causées par de mauvaises postures, des gestes brusques, des coups, des accidents ou par le manque d’exercice. Le spécialiste en orthothérapie passe par un questionnaire santé détaillé, l’étude biomécanique et posturale afin de trouver s’il y a des déséquilibres au niveau musculosquellettique, musculoarticulaire ou musculotendineux. Il peut alors utiliser des techniques de thérapie manuelle comme des mobilisations douce en PAC, des levées de tensions, de l’isométrie, de l’isoposture, des pompages articulaires combinés aux techniques d’osthéophatie comme de la fasciathérapie. La thermothérapie, le vibromasseur et la table d’élongation (mécanothérapie) peuvent aussi être utilisé. L’application des thérapies manuelles fusionnées aux divers instruments permet de soulager rapidement les déséquilibres et les douleurs et de redonner rapidement la force, l’énergie et beaucoup l’amplitude aux mouvements...tout cela, en douceur en respectant vos limites physiques et psychologiques!
ultra-vibrasound
VibroMasseur : « Ultra-vibraSound » de General Physiotherapy inc.


Quelques mots d’histoire:
L’orthothérapie a été créée au début des années 1970 par un orthopédiste américain, le Dr Arthur Michele. Il l’a d’abord conçue comme une méthode préventive «d’autotraitement», destinée à redresser la posture de ses jeunes patients, à combattre leurs déséquilibres musculaires et à leur éviter des chirurgies. Un de ses assistants, Arne Nicholayson y a ajouté le massage suédois et des exercices passifs prodigués par le thérapeute.
Arne Nicholayson
L’approche a été introduite au Québec en 1975 par Yves Paré, infirmier et masseur-kinésithérapeute, avec l’autorisation et le soutien du Dr Arthur Michele. M. Paré a concentré ses efforts à développer divers protocoles de traitement axés sur plusieurs pathologies et TMS les plus fréquents. Il enrichit sa kinésithérapie française, enseignée seulement aux infirmiers de l’époque, par l’incorporation des notions de naturopathie que sa femme (française) avait maitrisées et enseignées aux fils des ans. Il continua de développer l’orthothérapie tout le long de ses 30 ans d’expérience clinique. La demande du public pour l’orthothérapie grandit rapidement et M. Paré fonda plusieurs écoles afin de former des thérapeutes répondant aux besoins de la population. Depuis plus de 39 ans maintenant, l’orthothérapie continue toujours d’évoluer au fil de l’expérience de ses nombreux praticiens.
Photo: M. Yves Paré
yves-pare


* A t t e n t i o n ! Une profession non réglementée... pour l’instant!:
Orthothérapeute, tout comme massothérapeute, kinésithérapeute par exemple, n’est pas un titre réservé (ex: Kin ou O.th.). N’importe qui peut donc se prétendre orthothérapeute même s’il n’a reçu qu’une formation rudimentaire. Vous devez donc vous assurer de vous adresser à une personne compétente. Il est possible de vérifier si la personne fait partie d’une association crédible qui applique des critères de sélection rigoureux, qui a un code de déontologie et qui peut recevoir les plaintes du public. Il peut aussi être utile de vérifier depuis quand la personne pratique, quelles ont été ses études et demander des références.
D’autant plus que la philosophie des académies de formation peut s’avérer différente d’une école à l’autre. Il est très important de comprendre que si vous recevez un traitement de la part d’un orthothérapeute et d’un kinésithérapeute qui ressemble plus à un traitement de massothérapie ne soyez pas surpris. La curiosité et l’intelligence de certains massothérapeutes amènent ceux-ci à prendre diverses formations tout au long de leur carrière afin d’acquérir des connaissances additionnelles. Ce qui est merveilleux!
Par contre, avoir un titre d’orthothérapeute ne veut pas dire que le massothérapeute décidera d’en modifier sa pratique. Alors si vous recevez un traitement « d’orthothérapie » qui ne vous a pas aidé, donnez la chance à un autre orthothérapeute. Celui-ci pourra peut-être vous aider réellement et corriger votre problème.
Voici un exemple possible d’un traitement d’une hypercyphose (courbure convexe du haut du dos): le thérapeute vous masse dans le dos presque toute la séance...! Cela fait du bien momentanément... mais votre problème sera accentué par le relâchement musculaire des muscles postérieurs faibles (rhomboïdes, trapèzes, érecteurs du rachis) qui doivent être renforcis. Les muscles antérieurs forts (grands pectoraux, dentelés antérieurs, petits pectoraux, abdominaux) resteront contractés et spasmés et continueront de tirer (tracter) votre cage thoracique vers l’avant-centre de votre corps... mais malheureusement, avec plus de facilité qu’avant le traitement. Résultat: accentuation de la problématique!

L’orthothérapie sur le site de MonRéseauPlus
L’orthothérapie sur le site de MonKiné.ca
L’orthothérapie sur le site de Wikipédia
L’orthothérapie sur le site de l’école de formation MKO
L’orthothérapie sur le site des Académies de Massage Scientifique
L’orthothérapie sur le site de la fédération des orthothérapeutes du Canada
L’orthothérapie sur le site de l’Académie de massage et d’orthothérapie